Championnat endurance du Sénégal 2012 - 2013

 

 Chers amis pilotes et teams

 

La première épreuve du championnat endurance du Sénégal approche :

 Les 1000 km de Dakar 3-4 novembre 2012.

 C’est déjà la 4ème saison et grâce à vous, il y a quelques améliorations apportées au règlement et à l’organisation (règlement ci-joint).Ce championnat se distingue par son esprit résolument voué à l’endurance dans une ambiance conviviale, exotique et bon enfant et tout cela à des coûts maitrisés. Dates et durée des courses : 3-4 Novembre 2012 :

Les 1000 kms de Dakar (6H de course)1-2 Décembre 2012  Les 200 tours de Dakar (6H de course)2-3 Février 2013

Les 6H de Sindia 9-10 Mars 2013 

Les 12H de Dakar (2X6H de course) Budget : Frais d’inscription TTC par voiture de + de 2L et proto:Les 1000 kms de Dakar : 1000 €Les 200 tours de Dakar : 1000 €Les 6H de Sindia : 1000 €Les 12H de Dakar: 2000 €50% de remise pour les voitures de tourisme de moins de 2L.      Technique et sportif: Basé sur le règlement FIA, le règlement du Championnat  Endurance accepte les Sport Prototype de moins de 2L. Les protos rouleront donc en même temps que les GT et Tourisme mais auront un classement scratch à part.Il y aura donc 2 classements distincts : le Championnat Endurance GT Tourisme et le Challenge Endurance Proto. Sécurité : Les normes de sécurité de la FIA sont respectées aussi bien au niveau du circuit homologué FIA qu’au niveau du règlement. Carburant : La fourniture du carburant de qualité (AVGAS 100LL) se fera sur le principe d’une station-service ce qui est le plus sûr et le moins coûteux.La règlementation de la capacité des réservoirs de 100L et le contrôle de remplissage aux pompes assure une équité sportive essentielle. Pneumatiques : En partenariat avec le manufacturier Michelin, il y a pour chaque course un service pneumatique (fourniture de pneus, montages, équilibrages, conseils,…). Convivialité et service : Mise en place d’un service catering paddock et espace vip en phase avec l’esprit de la série.Des possibilités vous sont offertes de laisser votre voiture en toute sécurité sur le site du circuit afin de participer aux différentes manches du Championnat.Pour ceux qui veulent envoyer une voiture par container il faudra être prêt pour tout envoyer la première semaine d’octobre au plus tard.   

 www.circuitdedakar.com Jean-André COLLARDTrace Events

Tel/Fax +32(0)26442644Mobile +32(0)476859144

Email jeanandre.collard@trace-events.be

 

 

 

CHAMPIONNAT DU SENEGAL ENDURANCE

REGLEMENT 2012-2013


ARTICLE 1 – ORGANISATION
1.1. Tous les points non prévus au présent règlement relèvent du Code Sportif International,
du règlement standards des « circuits asphaltes » ou figureront dans le règlement particulier
de chaque épreuve. Toutes les parties participantes (organisateurs, concurrents et circuits)
s’engagent à appliquer et à respecter les règles régissant ces challenges.
Le présent Règlement a été publié le 19 juin 2012 et entre immédiatement en vigueur. A
partir de la date de publication, il remplace et annule tous les Règlements précédents.
Les organisateurs se réservent le droit d’apporter une ou plusieurs modifications au présent
règlement. Les concurrents seront notifiés de ces modifications au moyen d’une note
affichée au tableau officiel.
La version française du présent Règlement constituera le texte définitif auquel il sera fait
référence en cas de controverse d’interprétation
1.2. Calendrier
Le Championnat se déroulera selon le calendrier ci-dessous :
3-4 Novembre 2012 : Les 1000 kms de Dakar
1-2 Décembre 2012 : Les 200 tours de Dakar
2-3 Février 2013: Les 6H de Sindia
9-10 Mars 2013 : Les 12H de Dakar (2 courses de 6H)
Les organisateurs se réservent le droit de modifier ce calendrier.
1.3.1 Format des courses :
• Les 1000kms : 2 manches de 3H (coefficient 1)
• Les 200 tours : 2 manches de 3H (coefficient 1)
• Les 6H de Sindia : 2 manches de 3H (coefficient 1)
• Les 12H de Dakar : 2 courses de 6H (coefficient 1x2 courses)
1.3.2 Pit Stops obligatoires et changements de pilote :
Deux (2) pit stops sont obligatoires pendant les manches de 3 heures.
Ces 2 pit stops seront valables à tout moment durant la manche.
Pour chacun de ces 2 pit stops, la voiture devra rester à l’arrêt, moteur coupé, devant son
stand durant minimum deux (2) minutes.
Il sera alors possible de changer de pilote, ou non.
Pendant ces arrêts aux stands, les interventions mécaniques sont autorisées.
Si un minimum de 2 pit stops n’a pas été effectué durant la manche, l’équipage sera
sanctionné par le collège des commissaires sportifs.

 

2.1. Licences
Le Championnat Endurance est ouvert aux pilotes titulaires d’une licence nationale ou
internationale en cours de validité délivrée par leur ASN.
2.2. Inscription à une épreuve du Championnat
Tout pilote désirant participer à une épreuve du Championnat devra envoyer à
l’organisateur une demande d’inscription selon le modèle établi, au moins
10 jours avant la date de l’épreuve à laquelle il compte participer.
Il devra également faire un payement représentant l’inscription à une épreuve du
Championnat Endurance. Le prix sera défini dans le règlement particulier de chaque
épreuve.
Les dates limites d’engagement peuvent être prorogées.
L’organisateur prendra en compte les engagements des concurrents dans la limite des
places disponibles.
2.3 Inscription à la saison Endurance
2.3.1 Tout pilote désirant participer à la saison du Championnat devra envoyer
à l’organisateur une demande d’inscription représentant l’engagement à toutes les épreuves
du calendrier. Il devra également faire un virement du montant de l’inscription au moment de
sa demande.
2.3.2 Il ne sera effectué aucun remboursement en cas de non-participation d’un concurrent à
une ou plusieurs épreuves.
2.3.3 Un concurrent inscrit à la saison Endurance ne pouvant participer à une ou plusieurs
épreuves devra envoyer à l’organisateur une lettre de non participation, avant la date de
clôture des engagements.
2.3.4 Equipages
Chaque équipage pourra être composé de minimum deux à maximum quatre pilotes.
3.1. Véhicules admis
3.1.2. Le Championnat est ouvert aux catégories suivantes, sur invitation, après
acceptation du dossier :
Classes de cylindrée :
- Classe A : jusqu'à 1600 cm3
- Classe B : de 1601 à 2000 cm3
- Classe C : de 2001 à 3500 cm3
- Classe D : de 3501 à 4500 cm3 (poids min 980kg pour les
GT « non FIA »)
- Classe E : + de 4500 cm3 (poids min 1080 kg pour les GT
«non FIA »).

 

Groupes de cylindrée :
- Groupe A : voitures de tourisme de série
- Groupe B : voitures de grand tourisme de série
- Groupe N : voitures de production
- Groupe F : voitures de course de formule libre
- Silhouette, funcup, formule france, etc,G sont acceptées.
Seuls les Sport Prototypes de moins de 2L seront acceptés mais classés à part
dans un challenge parallèle « Challenge Endurance Proto ». Ces véhicules ne
seront pas pris en compte pour le classement général de la course GT/ Tourisme.
La cylindrée des voitures utilisant un dispositif de suralimentation
(turbo, compresseur) sera affectée du coefficient 1,7 pour l’essence
et 1,5 pour le diesel.
3.2. Carburants – Pneumatiques - Equipements
3.2.1. Carburant
3.2.1.1. Réservoirs
Type de réservoirs acceptés : soit le réservoir d’origine, soit un réservoir homologué FIA
(Annexe J – paragraphe14) .
Capacité de carburant : GT/Tourisme/Silhouette : 100 litres maximum.
Si le concurrent a un réservoir supérieur à 100L, il devra obligatoirement se présenter avant
les essais à la direction de course pour le signaler sous peine de sanction.
3.2.1.2. Ravitaillement
- La présence d'essence dans les stands, durant la totalité de l’épreuve, est formellement
interdite pour des raisons de sécurité évidentes.
- Le ravitaillement s'effectuera dans un espace réservé moteur arrêté. Il est prévu 6 postes
de ravitaillement du type « pistolet station essence ».
Aucuns autres types de ravitaillement ne sera permis.
- 100 L maximum seront servis aux GT/Tourisme/Silhouette.
- Un (1) mécanicien par team devra servir la voiture. Cette personne sera équipée d’une
combinaison, cagoule, gants, lunettes ou casque ininflammables.
Il est interdit de travailler sur la voiture (pression, laver le par brise, etc,G) ou de changer
de pilote à la pompe.
Sera également présent un officiel afin de s’assurer que les consignes de sécurité soient
respectées. Dans le cas contraire, le Directeur de Course pourra infliger une pénalité au
team impliqué.
- Les concurrents devront obligatoirement se servir du carburant fourni par le circuit
qui leur facturera l’essence réellement consommée.
- Aucun additif n’est autorisé, sauf les additifs de substitution au plomb.
- Les pilotes auront le choix de se ravitailler à leur convenance.
- L'entrée dans la station de ravitaillement se fera uniquement en passant par la voie des
stands.
- La reprise de la piste s'effectuera obligatoirement à la sortie des postes de ravitaillement.
-

 

En cas de panne, dans le parc de ravitaillement, la voiture sera sortie et poussée par les
mécanos du team exclusivement, en arrière, jusqu’à son stand.
- Type de carburant : Avgas 100LL, conforme à l’article 252-9 de l’Annexe J.
- Garantie de dépense : chaque concurrent devra adresser à l’organisateur, par voiture
inscrite, une provision pour frais d'essence, dont le montant sera défini dans le règlement
particulier de chaque épreuve.
3.2.2. Pneumatiques
Les couvertures chauffantes et autres systèmes pour chauffer les pneus sont interdits.
3.2.3. Equipements
3.2.3.1. Echappement
Les échappements libres entrainant niveau sonore anormalement haut seront interdits sous
peine de sanction du Collèges des Commissaires Sportifs.
3.2.3.2. Transpondeur
Chaque voiture devra être équipée d’un transpondeur défini par l’organisateur pour la saison
en cours. Ce transpondeur sera fourni par l’organisateur. Le concurrent sera alors
responsable de son transpondeur.
Si le concurrents détériore ou perd son transpondeurs, celui-ci lui sera facturé 250 euros
pièce.
3.2.3.3. Eclairage
- Les clignotants arrière et feux stop sont obligatoires et doivent être en état de
fonctionnement tout au long de la durée de la course sur toute voiture participante.
- Les voitures de type barquette (Radical, Norma, LigierG) devront rouler en permanence
avec leurs deux phares avant allumés.
- Feux d’identification des voitures par leur stand : un tel feu ne doit en aucun cas être du
type clignotant, rotatif ou à éclats, ceci étant strictement réservé aux voitures officielles
d’intervention.
3.2.3.4. Spécificités
- En cas de sortie de route ou de panne sur le circuit pendant l'épreuve, les voitures
pourront être remorquées jusqu’au stand afin de reprendre la course après réparations et
contrôle des commissaires techniques. Pour des raisons de sécurité, le rapatriement
pourra se faire sous régime de Safety Car si les conditions de sécurité l’exigent. Dans le
cas où plusieurs voitures seraient immobilisées, le rapatriement se fera dans l’ordre
d’immobilisation de chaque voiture le long du parcours.
- En cas de panne ou de problème dans la voie des stands, demandant une marche
arrière, le pilote devra arrêter son moteur et pourra être alors poussé devant son box par
ses mécaniciens. Toute marche arrière au moteur sur la voie des stands ou prise de
celle- ci à l’envers pourra entraîner l’exclusion.
- En cas de panne sur la piste, les réparations doivent être effectuées par le pilote seul
avec les outils transportés dans la voiture.
- Lors de chaque arrêt au stand, dès que le véhicule est immobilisé, il sera obligatoire de
couper le moteur. Celui-ci ne pouvant être remis en marche que lorsque plus aucun
mécanicien ne touche la voiture et que le pilote soit totalement harnaché dans son
baquet.

 

 

- Il est permis de faire démarrer les voitures en les poussant à tous points du circuit
pendant l’épreuve mais sous le contrôle des officiels de la course.
- L’organisateur est seul compétent quant à l’affectation des stands et des emplacements
dans les parcs concurrents.
- Aucun pilote ne devra dépasser une durée maximale de conduite de 2 heures et 10 min
par relais.
- Pendant la course et entre chaque relais, un pilote devra observer un temps minimum de
repos de 45 minutes.
- Les temps d’arrêt au stand pour longue intervention (s’ils sont officialisés), pourront être
décomptés pour ledit pilote. En cas d’incertitude, seul le chronométrage officiel de la
voiture fera foi.
- Tout changement de pilote est interdit pendant le ravitaillement.
- Les changements de pilotes se feront exclusivement devant le stand du team.
- Pendant les interventions devant les stands, seuls sont autorisés à intervenir :
o 2 mécaniciens maximum pour les réparations, l’entretien et le changement de
roues.
o le team manager. Celui-ci peut éventuellement aider ses 2 mécaniciens.
soit 3 personnes au total.
Toutes les autres personnes devront se trouver à l’intérieur du stand sous peine de
sanction.
- Le pilote descendant de la voiture peut aider son coéquipier à se sangler et à l’installation
dans la voiture.
- Le nombre de mécaniciens intervenant sur la voiture n’est pas limité lorsque la voiture
est à l’intérieur du stand.
3.3. Numéros de course
L’organisateur attribuera, à chaque voiture, un numéro de course valable pour la saison en
cours. Les numéros fournis par l’organisateur incluront la publicité obligatoire.
Chaque concurrent doit prévoir une espace assez large sur les deux portes avant et sur le
toit.
ICLE 5 – PUBLICITE ARTICLE 5 – ADVERTISEME
4.1. Publicité obligatoire
Les voitures participant au Championnat Endurance devront obligatoirement être identifiées
conformément au plan d’identification défini par l’organisateur.
Les pilotes auront la possibilité d’apposer d’autres publicités.
En aucun cas, l’identification des voitures définie par l’organisateur ne pourra être modifiée
par les pilotes.
Est interdite, sur les voitures et les combinaisons, toute publicité de manufacturier en
concurrence avec celui du Circuit de Dakar Baobabs.

 

5.1. Zone des stands
Sauf disposition particulière annoncée lors du briefing, la vitesse sur la voie des stands est
limitée à 50 km/h sous peine des pénalités ci-après :
- Essais qualificatifs
Annulation des temps réalisés par la voiture fautive durant la séance jusqu’à l’heure de
l’infraction.
- Course
o 1ère infraction de la voiture : « Passage par la voie des stands » (Drive Through).
Arrêt au box ou zone de ravitaillement est interdit.
o 2ème infraction de la voiture : Stop & Go de 10 secondes
o 3ème infraction : sanction pouvant aller jusqu’à la mise hors course sur décision
des commissaires sportifs.
6.1. Essais
6.1.1. Essais qualificatifs
Une ou 2 séances entre 30 minutes et 60 minutes, selon la longueur de la course (voir
timing)..
Le classement de la séance d’essais déterminera la grille de départ de la course.
6.2. Briefing obligatoire pour tous les pilotes.
Se référer au Règlement Standard des Circuits Asphaltes.
6.3. Course
6.3.1. Longueur : suivant le calendrier défini à l’article 1.3.
6.3.2. Procédures de départ
La procédure de départ lancé devra être utilisée.
La grille de départ sera affichée 1 heure après les essais officiels.
La grille de départ sera de la forme 2 x 2 en ligne dans l’ordre des meilleurs temps réalisés
aux cours des essais qualificatifs.
Si deux ou plusieurs voitures ont réalisé le même temps, la priorité sera donnée à celui qui
l’a réalisé le premier.
Pôle position à gauche sur la grille.
DEPART :
H-45mn Ouverture de la voie des stands – Klaxon long
H-10mn Fermeture de la voie des stands et de la zone de ravitaillement – Klaxon long
Pendant cette période, les voitures feront un ou plusieurs tours du circuit en passant par la
voie des stands pour la mise en grille.
H-5mn Départ du tour de lancement derrière la voiture officielle ou safety car (drapeau vert)

 

H Départ lancé si feu rouge est éteint.
H Départ lancé à l’extinction du feu rouge au niveau de la ligne de départ. Le feu peut être
remplacé au besoin par le baissé du drapeau national.
Il est obligatoire d’attendre le passage de la ligne blanche de départ pour dépasser d’autres
concurrents.
Si clignotant jaune avec feu rouge, un tour de formation en plus, sous direction de la voiture
pôle position.
Si une voiture est en difficulté, et ne peut pas partir à H-5 ou H-15, elle sera poussée vers les
stands, d’où elle prendra le départ après la dernière voiture, au feu vert.
Toute voiture se trouvant dans les stands au moment du départ ne partira qu’après avoir
reçu l’autorisation donnée par le feu vert à la sortie de la voie des stands.
6.3.2.1. Les changements de roues ne pourront pas être autorisés sur la grille de départ.
6.3.2.2. Si une ou plusieurs voitures doivent être retirées de la grille, les intervalles ne seront
pas comblés.
6.3.3. Cas des suppléants
Un abandon est officiellement validé quand le team manager de l’écurie vient l’indiquer à la
direction de course
Si une écurie a plusieurs voitures, les pilotes d'un véhicule du team ayant abandonné
deviennent automatiquement suppléants sur les autres voitures du même team dès
l'officialisation de l'abandon. Ces pilotes suppléants ne marqueront pas de point sauf si leur
voiture victime de l’abandon a parcouru 70% de la distance parcourue par la 1ère voiture de
la catégorie. Cette voiture et donc leurs pilotes d’origine seront alors classés.
Un pilote désirant rouler sur plusieurs voitures devra indiquer avant les essais qualificatifs
sur quelle voiture il désire participer effectivement. Une liste complète des participants sera
ensuite affichée aux valves.
6.3.4. Arrivée
Le drapeau à damiers sera présenté sur la première voiture de tête franchissant la ligne à la
fin de la course.
6.3.5. Procédure Safety Car.
Quand l’ordre sera donné d’utiliser la Safety Car pendant la course, tous les postes de
surveillance présenteront des drapeaux jaunes agités et un panneau "SC", qui seront
maintenus jusqu’à la fin de l’intervention. A la ligne de départ, le feu clignotant jaune sera
allumé. Tous les véhicules doivent ralentir et tout dépassement sera strictement interdit.
La Safety Car, feux orange allumés, partira de l’emplacement déterminé lors du briefing et
gagnera la piste, où que se trouve le véhicule en tête de la course.
Tous les véhicules en course doivent se mettre en file derrière la Voiture de Sécurité à une
distance inférieure à cinq longueurs de véhicule et il est absolument interdit de dépasser.

 

Les dépassements seront autorisés aux conditions suivantes :
- si un véhicule y est invité par la Safety Car
- si un véhicule ralentit en raison d’un problème grave.
Quand le Directeur de Course le lui ordonnera, l’observateur à bord de la Voiture de Sécurité
utilisera un feu vert ou fera signe de dépasser à tous les véhicules se trouvant entre cette
voiture et le véhicule de tête. Ces véhicules continueront de rouler à vitesse réduite et sans
se dépasser, jusqu’à ce qu’ils atteignent à nouveau a file de véhicules se trouvant derrière la
Voiture de Sécurité.
La Voiture de Sécurité sera utilisée au moins jusqu’à ce que le véhicule de tête soit derrière
la Voiture de Sécurité (uniquement d’application si le véhicule de tête se trouve sur la piste)
et que les autres véhicules soient alignés derrière le véhicule de tête.
Une fois derrière la Voiture de Sécurité, le premier véhicule de la file doit rester à une
distance inférieure à 5 longueurs de véhicule de la Voiture de Sécurité et tous les autres
véhicules doivent rester en formation aussi serrés que possible.
Pendant que la Voiture de Sécurité sera en service, les véhicules des concurrents pourront
entrer dans la voie des stands, mais ils ne pourront regagner la piste que lorsque le feu vert
(ou drapeau vert) à la sortie de la voie des stands aura été allumé. Il sera allumé en
permanence, sauf lorsque la Voiture de Sécurité et la file de véhicules qui la suit passeront
devant la sortie des stands, ou seront sur le point de le faire. Un véhicule regagnant la piste
avancera à une vitesse appropriée jusqu’à ce qu’il atteigne l’extrémité de la file de véhicules
se trouvant derrière la Voiture de Sécurité. Dans certaines conditions, le Directeur de Course
pourra demander à la Voiture de Sécurité d’emprunter la voie des stands. Dans ce cas et à
condition que les feux orange de la Voiture de Sécurité restent allumés, tous les véhicules
devront la suivre sur la voie des stands sans se dépasser. Tout véhicule entrant dans la voie
des stands dans ces conditions pourra s’arrêter devant le stand ou à l’emplacement attribué
à son équipe.
Lorsque le Directeur de Course rappellera la Voiture de Sécurité, elle éteindra ses feux
orange, ce sera le signal pour les pilotes qu’elle quittera de la piste à la fin de ce tour. A ce
moment-là, le premier véhicule de la file derrière la Voiture de Sécurité pourra imposer
l’allure et, si nécessaire, se situer à plus de cinq longueurs de véhicule derrière lui. Lorsque
la Voiture de Sécurité quittera la piste, la course reprendra et les drapeaux jaunes et les
panneaux SC aux postes de surveillance seront retirés et ensuite remplacés par des
drapeaux verts agités, les feux verts étant allumés sur la ligne de départ. Ces drapeaux
seront déployés pendant un tour au maximum.
Chaque tour accompli pendant que la Voiture de Sécurité est utilisée sera compté comme un
tour de course.
Si la course se termine alors que la Voiture de Sécurité est encore en piste, elle regagnera la
voie des stands à la fin du dernier tour et les véhicules se verront présenter le drapeau à
damier selon la procédure normale (sur la piste) sans être autorisés à doubler.
Dans des circonstances exceptionnelles, le départ de la course peut être donné derrière la
Voiture de Sécurité. Dans ce cas, ses feux orange seront allumés à tout moment avant le
signal une minute.

 

C’est le signal pour les pilotes que le départ de la course sera donné
derrière la Voiture de Sécurité. Lorsque les feux verts s’allumeront, la Voiture de Sécurité
quittera la grille suivie de tous les véhicules dans l’ordre de la grille à une distance inférieure
à 5 longueurs de véhicule. Il n’y aura aucun tour de formation et la course commencera
lorsque les feux verts seront allumés. Pendant toute la durée de neutralisation, tous les
postes de commissaires agiteront le drapeau jaune et il sera interdit de dépasser.
7. Classement
7.1. Pour être classée, la voiture devra avoir parcouru 70% de la distance parcourue par la
1ère voiture de la catégorie.
Pour qu’un pilote soit classé, celui-ci doit être considéré comme partant (cfr 7.3) et avoir été
chronométré au minimum un (1) tour lors des essais qualificatifs ainsi que minimum 20 tours
lors de la course.
7.2. Attribution des points
Il sera établi un classement au scratch par course.
Il sera également établi un classement à la classe de cylindrée.
Classement Scratch :
1er 25
2ème 20
3ème 17
4ème 15
5ème 13
6ème 11
7ème 9
8ème 8
9ème 7
10ème 6
11ème 5
12ème 4
13ème 3
14ème 2
15ème 1
Classement par Classe de cylindrée si min 4 participants dans cette classe:
1er 15
2ème 12
3ème 10
4ème 8
5ème 7
6ème 6
7ème 4
8ème 3
9ème 2

10ème 1
Classement par Classe de cylindrée si moins 4 participants dans cette classe:
1er 10
2ème 8
3ème 6
Les points obtenus au classement général et au classement par classe sont cumulables.
Sera considéré comme partant tout pilote figurant sur la liste des autorisés à participer à la
séance d’essais qualificatifs et ayant été chronométrés au minimum 1 tours.
7.3. Classement final
Chaque pilote d’un équipage totalisera les points obtenus pour ses 4 meilleurs classements
des courses auxquelles il aura participé. Il y a 5 courses de 6H à coefficient 1.
Trois course de coef 1 (Les 1000km, Les 200 Tours et les 6H de Sindia) et les 12H de Dakar
qui sont, en fait, 2 courses de coefficient 1. Total : 5 courses de coefficient 1.
En fin de championnat il y aura un cumul des points pour attribuer le titre de :
- Champion du Sénégal Endurance – Pilote (Division 1, plus de 2 litres.
Division 2, moins de 2 litres)
-Champion du Sénégal Endurance – Voiture (Division 1, plus de 2 litres.
Division 2, moins de 2 litres)
ATICLE 10 – PRIX ARTICLE 10 - PRIZE-GIVING
7.4. Remise des prix
La remise des coupes et trophées s'effectuera lors du podium après l’arrivée de la course.
2 podiums généraux sont prévus :
Division 1, plus de 2 litres.
Division 2, moins de 2 litres
Les trois premiers équipages de chaque division se verront remettre un trophée.
Un podium sera aussi organisé pour le premier équipage de chaque classe de
cylindrée.
A chaque course, classement par pilote et par voiture.
ARTICLE 11 – INTERPRETATION ARTICLE 11 - INTERPRETATION

 

 

 

 

 

 



22/06/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres